vendredi, juillet 17, 2009

Samedi 11 Juillet : La Paz > Tiwanacu > Lima : Miraflores

Hop ! hors du lit, sac fermé, taxi, Aéroport de Sucre dans la pire voiture qu'on a pris depuis le début de nos aventures : une épave, parebrise en miettes, Tout l'habillage intérieur en morceaux, mais ca roule...ya pas de controle technique ici !
Bon en meme temps, on a pas fait 15mns dedans...mais c'est drole de voir à quel point la législation n'est pas la meme selon les pays...et dire qu'on nous fait chier pour le taux de pollution en Europe ! Si vous aviez vu la fumée qui sort de 80% des véhicules ici !
Décollage direction La Paz.
On passe seulement la journée à La Paz, le soir on reprend un vol pour Lima, on va donc essayer de meubler car arrivée midi, départ 22h, on va un peu se faire chier dans l'aeroport !
Mais heureusement, notre petite Laure a tout prévu : aujourd'hui on va visiter les ruines de Tiwanacu, situées à 40kms de La Paz. Et au lieu de retourner DANS La Paz pour faire la sortie avec une agence, et revenir dans La Paz pour repartir encore vers l'aéroport, on négocie un taxi pour faire le trajet direct. Dépot des sacs à la consigne de l'aéroport, nickel ! On a l'aprem pour nous !
L'aéroport est en haut de La Paz, sur l'Altiplano. La partie haute de La Paz est en fete aujourd'hui, et on traverse les rues en taxi aux milieu des danseurs traditionnels et de l'installation de la grosse fiesta qui se prépare ce soir.
Notre taximan est sympa, 38 ans mais il en parait 45, il a une petite famille de 4 enfants (dont 3 filles, le pauvre, 4 gonzesses à la maison !) et son fils, le plus agé est à la fac de Médecine...on sent la fierté du père qui espère une meilleure condition pour ses enfants.
On arrive sur les lieux de visite, 2 musées, des ruines qui sont en parties reconstruites car il serait difficile de les comprendre pour nous, simples touristes...
C'est à peu près tout ce qu'il reste en Bolivie des civilisations passées : La civilisation Tiwanacu est une des plus longue civilisation ayant existée, et comme les incas, elle est tournée vers le soleil. Sur le lieu, on découvre une piramide, un temple du soleil et des sculptures en pierre représentant la Patchamama, représentante de la Terre nouricière.
On se tape l'inscrust' dans un groupe qui a un guide, pour capter quelques subtilités, puis à la fin de la visite, on retourne à l'aéroport avec notre taxi qui s'est fait une petite sieste en nous attendant.
Fin d'aprem à l'aéroport, un petit Burger King pour Laure qui en révait depuis notre arrivée à La Paz (elle l'avait repéré, la bougresse !), on prend notre avion et on arrive à Lima.

Il est minuit et demi en Bolivie, 23h30 à Lima, et on prend un taxi pour nous amener dans un quartier de Lima différent de lors de notre premiere venue (on etait dans le quartier colonial, centre historique), le quartier Miraflores, cette fois-ci, comme nous l'ont conseillé nos amis Seb et Pascale.
Ce coup ci on a droit au plus beau taxi du séjour...comme quoi les jours se suivrent et ne se ressemblent pas ! Une magnifique Toyota Yaris version longue, noire et neuve ! Et un pilote, euh...un chauffeur de taxi qui file dans les rues de Lima, sûr de son bolide.
On arrive dans un quartier qui effectivement n'a rien a voir avec le quartier colonial ! En plus, on est samedi soir... c'est la fiesta absolue !
Tout le monde fringué top moumoute, et nous en randonneur, sac sur le dos....gloups !
On a choisi un hotel, trouvé dans le guide, et en arrivant à midi, difficile de faire la fine bouche.
On se dit qu'on a déjà de la chance de trouver de la place...
L'hotel semble sympa quand on y rentre, bien que situé tout à coté de la rue la plus bruyante de cette nuit de fete. Le gars nous fait payer la nuit d'avance, pas donné d'ailleurs, on monte dans la chambre et là, mauvaise limonade : on a l'impression que la chambre est DANS la boite d'à coté, la chambre est pas terrible, clairement trop cher au vue de la prestation !
Là, difficile de savoir quoi faire : partir tout de suite, en espérant trouver un autre hotel ? rester et avoir clairement l'impression de s'etre fait enfler ?
Je décide de partir seul, avec le guide du routard, dans l'espoir de visiter les autres hotels autour...
Le premier hotel est une auberge de jeunesse...on oublie.
Le deuxieme n'a plus de chambre, seulement une suite...gloups...quelle prix ? Moins cher que notre chambre actuelle...ouuu ! ca m'interesse... je peux la voir ? Belle chambre, calme et grande !!! super ! Je prends !
Reste plus qu'à retourner chercher Laure et se faire rembourser...ca va peut etre etre dur...on verra !
Je cours dans la rue, retour à l'hotel, j'explique à Laure, qui est contente, meme si ca signifie aussi remettre le sac sur le dos, et retraverser en paté de maison.
On négocie à l'accueil le remboursement qui finalement se fait sans difficulté...et on file au milieu des jeunes branchés...toujours nos sacs sur le dos, ambiance décalé !
On dépose tout à la chambre, super contents, une bonne douche et au lit... demain nous donnera tout le temps d'aprécier le quartier... et puis sortir en boite ce soir, pas moyen, fringués comme on est on passerai pas le videur ! lol
Et dire qu'aujourd'hui c'était l'anniversaire de Laure...

mercredi, juillet 15, 2009

Vendredi 10 Juillet : Sucre

Sucre...
propres et reposés, de l'eau chaude et une température agréable... on revit !
Aujourd'hui, on est plutot en phase de repos : grasse mat' dans une chambre agréable, promenade dans la ville. On se sent un peu comme à Arequipa : belle ville typique espagnole, active, où le touriste n'est pas une proie. Il est 13h lorsque l'on sort de la chambre pour aller dejeuner et au coin de la rue, qui voila ? Les 2 francais, Sebastien et Pascale, nos globetrotters around the world ! Encore une coincidence des plus troublantes ! Comble de tous, ils sont à l'hotel en face du notre ! On décide d'aller déjeuner ensemble et on continue nos échanges d'expérience. Ils ont des choses à préparer l'après midi, nous une petite balade à faire tous les 2, nous convenons de nous retrouver le soir pour manger de nouveau ensemble.
L'aprem se passe tranquillement, à la découverte de la ville, du Mercado Central, on y trouve de la musique andine du genre de celle que l'on a écouté pendant 3 jours dans le 4x4 du Salar de notre ami Cleto, on déguste un petit chocolat chaud chez "Para Ti" (avec du chocolat fondant qui écrit Para Ti à l'intérieur du verre !), on repasse à l'hotel avant de retrouver nos amis pour le repas...j'essaie meme d'envoyer un email aux filles de Bretagne, Marine et Pauline, pour un peu elles sont à Sucre aussi !?
Petite biere dans un bar de Sucre tous les 4 (Laure se fait plaisir avec un B-52, spéciale dédicace à Sandy qui comprendra...lol), repas Pizza ensuite, et on file se coucher car demain notre route reprend, mais cette fois elle sent le retour : Aéroport Sucre > La Paz, avant le vol La Paz > Lima et le retour en Europe...

Jeudi 9 Juillet - Salar part 3

Réveil 5h30...
lever 6h10 !! pas possible de sortir du duvet par ce froid et en plus pas de lumière !
pas de soucis, cleto a réponse à tout et nous apporte une lampe...plus d'excuse, on doit se lever.
Pas de petit dej', on embarque rapido, on est les derniers ! lol...
Le jour n'est pas lever, je vous parle pas de la température...elle aussi elle est pas levée !
Mais les paysages sont merveilleux, encore plus avec la lueur du jour !
Première étape, de la vapeur d'eau qui s'échappe d'un volcan, en fait de l'eau bouillonnante...le contraste entre l'eau à 70 ou 90° et le froid à l'extérieur est saisissant !
Plus loin, on s'arrete comme un peu toutes les expéditions pour un petit dej' au pied de sources d'eau chaude, avec un bassin qui permet à tous de prendre un bain à une température de 30-35°
On avait prévu les maillots mais le fond de l'air est frais ! et meme si de nombreux touristes s'y plonge, l'idée de se déshabiller et de se rhabiller dans ce froid et en plus de se baigner dans ce bain commun, alors que tout le monde doit etre un peu comme nous, pas lavé depuis 2 jours, ne nous echante pas !
Laure y plonge juste les pieds car elle n'a toujours pas récupéré de la chaleur à ses petons depuis la sortie du duvet ! Et forcement, ca lui fait bcp de bien...Elle va mieux du coup et la journée peut continuer.
On continue notre route jusqu'à l'extreme sud de la Bolivie et le lago verde...en face, les montagnes qui symbolisent la frontiere chilienne et argentine.
On en profite pour construire ensemble une tour de pierre, symbole des randonneurs qui ajoute une pierre à chacun de leur passage...
Et puis il est temps de remonter vers Uyuni, car le soir meme Tony et Georgina partent pour La Paz en bus, et nous allons pour notre part à "Sucre", tout en repassant par Potossi (pas le choix c'est sur la route) = 10h de bus de nuit !
On est tous un peu peiné de devoir se quitter : on passe 3 jours en immersion totale avec des gens qu'on ne connaissait pas la veille et on a ensuite l'impression de quitter des amis de toujours, sentiment bizarre.
Et meme si on ne doute pas de pouvoir revoir Cyrill et Olivia qui vivent à Zurich, en espérant peut etre les voir à Marseille cet été, il semble plus difficile de pouvoir revoir Tony et Georgina, qui vivent à l'autre bout de la Terre ! Mais qui sait...
On croise les doigts, on échange nos mails, et on verra bien ! En tout cas, on est tous les bienvenus chez les uns et les autres et ca ne semble pas etre des paroles en l'air...
On se dit au revoir à Uyuni, et chacun continue son chemin : pour nous c'est donc le bus en 2 parties ; 19h > 1h du mat' vers Potossi, puis changement de bus pour 1h > 5h30 à Sucre. Premier bus où il fait bon (pour une fois !!!) on discute avec une bande de francais qui remonte du Chili, et qui nous demande conseil, puis 2e bus, bcp plus froid, mais on est habitué au salar et on a notre couverture avec le Panda maintenant...Le film francais "banlieu 13" passe en dvd dans le bus en espagnol...surprenant !
On arrive à Sucre et on file à l'hotel, un 4 étoiles cette fois ci avec un grand lit, une baignoire (le luxe !!!) et de l'eau bien chaude et à volonté.
Arrivé à 6h à l'hotel, on ne dormira pas avant 8h, après le décrotage dans le bain, puis un douche dans la foulée...le bonheur !

lundi, juillet 13, 2009

Mercredi 8 Juillet - Salar part 2

Il est 7h, le givre est bien présent sur la vitre de la chambre et il faut bcp de courage pour sortir du duvet ! On s'habille en 2 - 2 en claquant des dents, on file déjeuner, Tony passe par les toilettes et ouvre la porte alors que l'une des Francaises d'hier est assise sur le trone ...un grand moment !! lol
On remonte dans le 4x4 et le périple continue. Aujourd'hui au programme, des canyons de pierres volcaniques, des lacs asséchés, blanc de sel ou de mineral, des animaux sauvages sur notre route, des rires et de nombreuses photos qui ne se racontent pas : les paysages sont féériques, nous sommes au milieu de nul part et on ne croise personne, parfois un 4x4 au loin...
Toujours plein sud dans le Lipez...
Dans la voiture, Olivia passe son temps à dormir sur l'épaule de son chéri...et j'ai mis une photo pour le prouver, la dormeuse on l'appelle...et quand c'est pas l'épaule de Cyrill, c'est celle de Tony de l'autre coté ! mort de rire ... c'est bien connu, la voiture ca berce...lol !
A midi, on s'arrete au bord d'une riviere, la cuisiniere "Leonidas" (comme les chocolats !) improvise un bon repas froid qu'elle avait déjà organisé la veille...quelques lamas boivent au bord de l'eau, l'air est un peu frais à cause du vent, mais le soleil brille et on est encore dans un endroit incroyable !
la route continue, les paysages défilent, on passe de vallées en vallées, de lacs en lacs, parfois gelés en partie, parfois abritants des Flamants roses...
Cleto (pour ceux qui n'arrive pas à se rappeler de son nom, penser au clito...là on oublie plus !) nous donne le nom des volcans, des vallées, la direction du Chilie, de l'Argentine...un super guide, un super pilote et un super mécano car il dépanne meme certains 4x4 en un tour de bras...on se sent en sécurité, même au bout du monde comme ici.
Cleto ce matin nous demandait si on avait eu froid...OUIIIII ! tous en coeur...
Malheureusement, il nous annonce que ce soir ca va etre bien pire ! Histoire qu'on se prépare à l'idée surement...
Fin d'apres midi, on arrive au nouveau camp, ce soir c'est dortoir tous les 6 ! je sens qu'on va encore rire !
Et pas de douche toujours, trop froid, tout gelé...2e jour crado...super !
Le soleil se couche et effectivement, il fait beaucoup plus froid.
Après notre soirée arrosée de la veille, on avait commencé la journée par acheter au petit magasin du village de la veille une bouteille de whisky et une de rhum, pour passer la soirée réchauffée. Mais c'est de l'alcool à bruler qu'il aurait fallu !
Laure est un peu barbouillée, et va se coucher sans manger...mais difficile de s'endormir avec ce froid, meme au fond du duvet sous 3 couvertures.
On passe la soirée sans elle, autour du poele qui fait chauffer l'eau, au bois... et vu la température on file se coucher rapidement.
Extinction des feux à 21h, comme hier le groupe s'arrete, alors qu'on est pas encore dans le duvet, et pas de bougie ce soir ! On finit à la lampe frontale de Georgina, difficile de se glisser dans le duvet dans une chambre à -5° lorsqu'il fait -25° dehors !
Tant bien que mal on trouve le sommeil...juste après que Cleto est annoncé le lever demain à 5h30 pour un départ à 6h...on va partir de nuit, voir le soleil se lever et déjeuner plus loin.
Dur dur les vacances !

Mardi 7 Juillet - Salar Uyuni

Arrrg ! encore une nuit glaciale... à Uyuni cette fois !
et dire que vous avez super chaud à Marseille !
On se leve, mais difficile de sortir des draps, la douche, mais à peine chaude alors que la salle de bain doit faire 5°, gloups !
On est habillé, on a rdv à 10h, alors on va se faire un petit dej à coté, sauf que la femme met 30 mns avant de nous servir, si bien qu'on fini par se casser car l'excursion n'attend pas !
Après avoir passé commande, et attendu, on renonce et on part...peut etre que notre petit dej' nous attend toujours sur la table remarque...

Voila, on laisse nos gros bagages à l'agence, et on part en mode réduit pour 3 jours d'excursion et 2 nuits...on nous a dit que ca allait etre glacial, oups, ca peut etre encore pire ? On a loué des sacs de couchage de compet', en espérant que ca aille, l'aventure c'est l'aventure !

On monte dans le 4x4 Toyota Land Cruiser avec 8 places ! Le chauffeur, mécano et guide en meme temps, la cuisiniere, et 6 touristes comme nous. On va donc rencontrer 4 personnes avec qui il va falloir vivre pendant 3 jours 2 nuits en version très rapproché ! On croise les doigts...On se sent pas de voir débarquer la casse couille et simplet et timide !
Et voila nos compères qui montent dans le bus : 2 couples, Tony et Georgina, de Nouvelle Zélande, et Cyrill et Olivia, Suisses Allemands. Autrement dit, le langague de discussion, c'est l'anglais ! C'est mieux que l'espagnol pour ma part !

Tout le monde a l'air sympa et ouvert, on se présente tout de suite, le courant passe, les premieres blagues... ca sent bon pour les 3 jours !

Départ, direction le cimetiere de train de Uyuni, à la sortie de la ville. Ambiance étrange de trains desossés, datant d'un siecle...quelques photos, on continue la prise de contact, et on continue, cette fois ci les choses sérieuses commencent, on attaque le désert de sel.
Encore une petite escale à quelques encablures dans un petit village construit en sel (oui, des briques en sel, dur comme de la pierre...), avec quelques petites boutiques à touriste, forcement ! Mais on est déjà au bord du salar, et le blanc est omniprésent...contrastant avec le bleu intense des belles journées d'hiver à Marseille, lorsque le Mistral souffle...
On s'apercoit aussi qu'on est pas les seuls à faire cette expédition ! Les 4x4 se succèdent, on a tous le même programme ou presque...!
A présent, on file tout droit vers l'isla del pescador, un ilot de cactus au milieu de cette mer de sel, une drole d'impression, un mélange de couleur et de contraste !
On y arrive une heure plus tard, à raison de 80 kms/h, tout droit sur le lac salé, alors qu'au départ on ne voit meme pas l'ile, qui apparait comme un mirage au cours de notre progression. C'est parfaitement plat, parfaitement blanc, irréel !
On va visiter cette ile, pendant que la cuisiniere met en place notre petit picnic de midi, en plein soleil. En pleine journée, c'est tee shirt et lunette ! Pas de vent, il fait vraiment bon ! Mais comme tout désert, ca se corse quand le soleil se couche...mais nous en reparlerons.
Visite de l'ile, un peu d'escalade, pleins de photos dans ce blanc et bleu, et l'affinité passe de plus en plus avec nos compères, que du bonheur !
On mange du Lama (enfin, JE mange, mais Laure goute quand meme...mais c'est pas du poulet...lol) et des légumes, et on reprend la route, direction plein sud, en retraversant le salar... car les prochaines etapes seront des volcans et des lacs aux couleurs incroyables...
Désert de sel, de sable, de terre, arridité, des 4x4 à droite et à gauche, on se croirait en plein paris dakar !
Après 2h de route, le soleil décline, la température change, il est 4h lorsque l'on arrive à notre camp de base, un tres petit village avec quelques maisons, dont celle où nous allons loger.
Et bien sur un terrain de foot...y a 5 maisons, mais il y a un terrain de foot de taille normal, c'est l'hallu !
Le soleil est en train de se coucher, mais il fait encore jour, on prend possession de nos chambres, une par couple, on pose les sacs et Laure et moi allors faire un tour dehors, un ballon traine et on va se faire un petit foot tous les 2 : on a bien joué au moins 4 mns avant d'etre mort comme après un match de 230 mns ! lol !
Il commence à faire nuit, on rentre, et on retrouve les autres autour d'une tasse de thé bien chaude, et on continue à faire connaissance. Tony sort 2 bouteilles de vin blanc, pour l'apéro ! C'est sûr que la soirée va bien se passer et qu'on va rire si ca commence comme ca !
Et effectivement, un bon repas suit, on rigole à table, on s'entend tous très bien. 2 autres expéditions arrivent, parmi eux un groupe de francais assez tristes qui nous reprochent de faire trop de bruit à table ! Oh les lourds ! On est en vacances bordel !
Ils vont se coucher à 9h, au moment où le groupe électrogène s'arrete (19h > 21h), donc plus de lumière ! Pas grave, on dégotte une bougie et malgré la température qui doit tourner aux alentours de 10° dedans, on passe encore un long moment à rire tous les 6.
On finit par aller se coucher, car on doit se lever à 7h, petit dej et départ à 8h.
Encore une bonne rigolade au moment de se coucher car on a tous renoncer à la douche, pas d'eau chaude, tout est congelé ! Il fait 5° dans les chambres et notre fenetre à un verre de cassé...Gloups, on se glisse dans le duvet et après un long moment à essayer de se réchauffer, on finit par s'endormir...

samedi, juillet 11, 2009

Lundi 6 Juillet - La Paz, Potosi, Uyuni en bus

Je ne peux pas commencer cette journée sans vous parler d'abord de la nuit !
Départ de La Paz le soir vers 20h, on croise d'ailleurs pour la 3e fois les 2 bretonnes super sympas ! On discute un moment, on se raconte nos expériences, on est trop content de les recroiser, dommage qu'on ne puisse pas partager plus, mais un echange de mails nous donnera l'occasion de les recontacter aprèz notre retour.
Donc nous voila dans le bus faisant de nuit La Paz > Potosi. On nous avait dit qu'il y ferait froid, on etait loin du compte ! Déjà, dès le départ, que des boliviens avec nous, et tous avec une grooooosse couverture qu'ils ont eux meme apporté. Là, on commence à se dire qu'on est un peu léger...bien couvert, mais ca risque de ne pas etre assez...Ben oui, c'est pile ca ! Il fait un froid glacial ! On est tout habillé, 3 couches, en haut ca va, mais en bas, froid aux pieds, puis ca monte dans les jambes, de pire en pire, impoossible de dormir. Le bus fait une halte à minuit en pleine campagne dans un mini village et je me demande comment on va tenir. Je descends, en me disant qu'on doit pas etre les seuls à s'etre fait surprendre, et pile poil ce que je cherchais : en plus des quelques boissons à vendre par les locaux qui attendaient que le bus s'arretent, une petite vieille vend des couvertures ! Peu importe le prix, j'en veux une grande ! 50 Bolivianos, soit 5€, pas de quoi s'en priver !
Le bus repart et ca va dejà mieux, on va pouvoir tenir toute la nuit, meme si on a quand meme froid et que la température continue de baisser : je sais pas comment on serait arriver sans cette couverture !
6h du mat', on est mort de fatigue, frigorifiés, mais à Potosi ! 4000m d'altitude aussi, le mistral local est bien présent...viiiite un hotel ! Notre guide du Routard nous donne une adresse, on nous ouvre malgré l'heure, une chambre dispo, un hotel plein de charme avec une cour intérieure, sauf qu'il fait 5° dans la chambre !!! Et pas de chauffage !
Le lit est glacé, on y rentre tout habillé car il faut qu'on dorme un peu, malgré qu'on avait espéré une chambre chaude pour récupérer...mais vive la Bolivie !
Sous les draps, on arrive tant bien que mal à se réchauffer et à dormir jusqu'à midi.
On part ensuite visiter la ville, manger un bout dans un resto sympa sauf au moment du dessert où Laure se rappelera de sa creme au miel, qui en plus du miel etait fourré avec de la banane...super bon quand on aime la banane ! Ce qui n'est pas le cas de Laure, qui demande donc une crepe avec seulement du miel...et on lui rapporte la meme crepe, sans la banane...mais le gout lui est toujours là forcement...
Bref, la crepe restera telle qu'elle, pour 1€, j'ai pas envie de me disputer en espagnol, on se casse sans laisser de pourboires, au moins ca !
Potosi n'est qu'une etape vers Uyuni, la ville de départ de toutes les excursions vers le Salaar. Et on s'apercoit qu'en fait, il vallait mieux aller à Uyuni direct car sinon, c'est un jour de perdu sur notre planning. Du coup, on décide de partir à Uyuni le soir meme, sans avoir passé une nuit à Potosi, malgré avoir pris une chambre. Pas grave, on a pu dorpmir un peu le matin, prendre une douche et visiter sans avoir à se soucier de nos 2 gros sacs.
La ville est d'ailleurs assez sympa, dans la journée il fait bon au soleil...
La ville est connue pour sa mine d'argent, la plus importante jamais découverte au monde, meme si elle est depuis très diminuée
La mine se visite d'ailleurs, pour bien comprendre la vie d'un mineur, mais la visite est dangereuse yunicar non aménagée (on visite vraiment dans les conditions réelles...) on y respire mal à cause de la poussiere et on est pas à l'abris d'un éfondrement dans cette montagne qui est devenue un vrai gruyere... très peu pour nous !
On promene en attendant le soir, toujours de belles eglises, on tombe sur un magasin qui vend des bonnets, gants, chaussettes en Alpaga, et meme des collants pour anticiper le bus de la nuit à venir et la visite du salaar à venir, réputé glacial !
L'heure de prendre le bus Potosi > Uyuni arrive, on est mieux armé, mais seras-ce suffisant ?
En fait, il fait froid mais ca passe beaucoup mieux grace à tout cela, meme si la route est tellement mauvaise qu'avec les vibrations les fenetres s'ouvrent toutes seules, et que toutes les 5 mins je dois la refermer (mais il n'y a pas que la mienne) pour eviter que le vent ne s'engouffre...donc pour dormir, on oublie !
On arrive à Uyuni vers 6h, la température est aussi glaciale que la veille et on part à la recherche de l'hotel que l'on a réservé depuis Potosi, pour dormir jusqu'à 10h...car on enchaine ensuite sur 3 jours d'expédition dans le salaar d'Uyuni et le sud de la Bolivie.
Chambre à nouveau glacée, vite au lit, technique de l'escargot, tete sous les draps pour accelerer le réchauffement...et dodo.

vendredi, juillet 10, 2009

Dimanche 5 Juillet : Rueda de la Muerte

Et voila le grand jour !
La descente en VTT de la route la plus dangereuse du monde : la rueda de la muerte !
Alors je vous imangine déjà, tous, lecteurs, en train de vous dire "mais qu'est ce que c'est, mais il sont fous !"
En fait, pour tout vous dire, on s'est quand meme renseigné avant !
La Rueda de la Muerte est le nom donné à une route en terre permettant de rejoindre 2 points stratégiques de commerce, et utilisée quotidiennement par camions, bus, voitures, dans les 2 sens. Cette route est à flanc de montagne, d'un coté ne végétation dense, de l'autre un précipice de 2000m ! Là c'est sûr, vous etes rassuré !
Et si je vous dis que la route est trop etroite pour que 2 camions se croisent dans de bonnes conditions, et qu'en plus on compte environ 400 morts par an car les gens tombent dans le précipice, là vous vous dites qu'on est carrément barjots...
Oui, MAIS...car il y a un mais, forcement...cette route n'est plus utilisée depuis 2007, car elle etait tellement dangeureuse et si peu pratique qu'on a construit une autre route, toute neuve, et goudronnée...et donc plus une seule voiture, ni camions...seulement des VTT qui ne font que descendre...du coup, la route en velo, elle est vachement large...mais y a toujours le précipice ;-)

En tout cas, on est un sacré paquet tous les jours à faire cette descente, environ une 50aine et tout se passe super bien. On arrive en bus à 4800m (La Paz est à maximum 4000m) à un col de montagne, vers 8h du mat'...je vous laisse imaginer la temperature...glagla !
On prend les VTT, on est super couvert, casque, gants etc... et c'est parti pour 100% de descente !
Dans notre groupe, on est 6 + le guide, et le bus qui nous suit en cas de crevaison...la voiture balai quoi !
Laure et moi, une bolivienne qui fait plus ou moins partie du staff, le guide donc et 3 allemands, une fille et 2 mecs, la vingtaine tous les 3. Alors la fille, comment vous dire, une casse couille autoritaire (avec un gros cul), je veux pas ce pantalon, je veux 2 paires de gants, et ce velo il est pas bien...et les 2 mecs, invisibles...pas un mot ou alors juste pour dire "oui princesse", 2 lopettes, on les appelera Simplet et Timide...
La 1ere partie, c'est de l'asfalte, on descend rapidement, les velos sont au top, freins à disque, tout suspendu...le bonheur...on a un peu froid au départ mais très vite, c'est supportable. Laure n'est pas trop rassuré, mais je ne l'ai pas poussé, elle a vait envie de le faire et de se dépasser et elle se débrouille comme un chef.
1h de descente sur goudron et on est déjà à 3500 sans effort.
Ensuite on attaque la route véritable, la terre de ce chemin de la mooort...
Forcement on est pas là pour faire les fous, ca n'est pas une course mais le décor est magnifique.
Peu à peu la température devient très agréable, la végétation devient tropicale, dense... la route est magnifique. Chacun descend à son rythme, simplet et timide suive la petite chef à gros cul comme 2 petits chiens... et j'ai de plus en plus envie de la claquer : elle parle fort, en allemand, elle est la seule à parler, les 2 nains ecoutent sagement, et je la surprend en train de parler de nous, pensant qu'en allemand on va rien comprendre...le guide ne la supporte déjà plus meme s'il affiche un sourire commercial avec eux...
Plus on descend, plus il fait chaud, c'est magnifique, Laure assure et adore ca, moi je suis aux anges, content d'être là et de pouvoir partager cela avec elle. On passe sous des cascades, dans des cours d'eaux, on s'arrete au bord de la route pour prendre des photos et pour manger, le tout se fait dans une super ambiance et avec de nombreuses pauses. Je n'ose meme pas imaginer la meme descente avec 4 potes, à s'engrainer les uns les autres...là ca ne serait pas la meme paire de manches, surement dangereux meme ! Alors que là, c'est le top !
3h de descente, en bas il fait franchement chaud, le chemin devient poussiereux, le soleil tape...on arrive en bas vers 13h, un bar nous attend, une biere aussi...on discute avec le guide, pendant que Riri, fifi et loulou restent dans leur coin.
Une super descente, on fixe les velos au bus et ils nous emmene dans un resto un peu plus loin où l'on va manger, prendre unz douche, et il y a meme une piscine ! Super concept !
Et la casse couille va etre punie comme il se doit, comme quoi tout se paye...en allant vers la piscine, elle marche sur le bord et glisse sur le carrelage il est vrai très lisse et glissant, et se fraaaaaacasse devant tout le monde en tombant sur le coté, sur la cuisse, avec un grand SPLASH ! Un grand moment !
Bref, douche, petit repas, pas de bain pour nous, l'eau est un peu trop verte...une bonne pause et maintenant il faut rentrer...en remontant par la nouvelle route les 3700m de dénivelé ! 3h de bus mais la casse couille est fatiguée et dort...et ca nous fait des vacances !
La route, bien que toute neuve et super sécurisée, offre des paysages merveilleux et hallucinant, accrochée à la montagne.
Retour à La Paz, il est 6h, juste le temps de se faire un bon Burger King avant d'aller à la station de bus pour un départ de nuit vers Potosi...

Samedi 4 Juillet : La Paz 2

Encore une bonne nuit de sommeil malgré le fait que notre chambre donne sur la rue et qu'elle est un peu agitée..enfin pas tellement par les voitures ou les gens qui passent mais parce qu'on dirait qu'il y a un club, genre rock, alors il nous arrive assez clairement tous les morceaux que le dj décide de passer, de "highway to hell" à "i want to break free", de U2 à Europe...musique sympa, mais un peu forte pour pouvoir dormir tranquille...
Bref, le matin arrive, un super petit dej' nous attend dans l'hotel, avec un pain pour le tartine, le meilleur que j'ai mangé en Amerque du Sud... miam !
Ensuite nous avons décidé de visiter un peu la ville, mais en fait de visite, on fait plutot les magasins, on parcourt les marchés, ambiance populaire d'une ville de commerce. La ville est grande mais on reste dans le centre, où ce trouve notre hotel, et on s'occupe du programme : la sortie en VTT, par exemple...pas le meme genre que celle de Arequipa. Il s'agit d'une descente de 4800m à 1100m ! Que de la descente, et pas sur n'importe quelle route, la route s'appelle "la rueda de la muerte" ! Tout un programme que je vous raconterai demain...

Donc une journée de détente dans La Paz, shopping à la mode Bolivienne, petit resto à midi dans une ambiance typique, on tombe sur un Burger King, on va garder l'endroit en tete, ca fait du bien d'avoir quelques reperes culinaires, meme s'ils sont à la sauce américaine lol !

On traverse des marchés où l'on retrouve l'ambiance des souks tunisiens, petites rues très étroites, des saveurs d'epices, des fringues de toutes marques, des Adibok, des Reedas, vive la Chine ! Et toujours dans une ambiance sereine, pas de regard fuyants vers les touristes ou l'impression qu'à tout moment on peut se faire braquer...mais nous restons vigilant malgré tout.

Le resto d'hier etait sympa, alors on décide d'y retourner en variant le menu, ce sera Pasta à l'italienne pour nous deux...un regal

On retourne dans notre petite chambre pas trop tard car demain c'est lever 5h45, on rdv à 6h30 pour la descente en VTT !!!

dimanche, juillet 05, 2009

Vendredi 3 Juillet : En route pour La Paz

Une bonne grasse mat', un bon petit dej' à l'hotel, un tour dans le village pour quelques emplettes, un tour sur la plage et on s'apprête à aller manger, avant le départ vers 13h en bus.
Il ne nous reste que 20 bolivianos (2€ !) alors on va retirer et oups ! pas de distributeur !!!!
Du coup, plus de sous jusqu'à La Paz ! Pas de resto alors, on mangera ce qu'on a !
On monte dans le bus et on part en longeant le lac, passant des cols et des vallées, jusqu'au bac, qui permet de traverser le lac Titicaca. Le bus dans un bac, et les voyageurs dans une navette. Encore une expérience à vivre !
Retour dans le bus de l'autre coté et suite du voyage...
Des plaines, le lac encore puis on s'en éloigne en s'approchant des montagnes enneigées qui entourent La Paz, le tout à 4000m.
Puis la vallée devient ville, sur l'altiplano bolivien, et la vallée apparait....La Paz est en bas, et tout autour sur les montagnes, et on arrive par le haut, avant de plonger par une autoroute qui passe donc de 4000m à 3200m, pour les bas quartiers de la ville, les quartiers d'affaires.
Une ville accrochée de part en part de la montagne et dans la vallée, la plus haute ville du monde ! 800 m de dénivelée selon les quartiers...impressionnant !
On descend à mi-hauteur et on s'enfonce dans le centre ville, bruyant, embouteillé, bouillonnant.
Le bus nous dépose et on trouve un hotel dans cette meme rue.
Hotel Estrella Andena, un tres bel hotel...
dépot des bagages, petit tour dans les rues alentours, beaucoup de magasins, et d'échoppes, vendeurs de rues...
On décide du programme des prochains jours : demain sera consacré à La Paz, et après demain dimanche une sortie en VTT pour la journée...et dimanche soir, bus de nuit pour Potosi !
Puis la nuit tombe, on se trouve un petit resto italien, pour manger la pizza que je n'ai pas pu avoir à midi...
22h30, on se couche...les voyages en bus ne sont pas de tout repos...

samedi, juillet 04, 2009

Jeudi 2 Juillet : Copa, Copacabanaaa !

Dring ! le réveil sonne à 6h du mat' à Puno, dans notre chambre où le soleil rentre déjà ou presque...Petit dej' au dernier étage de notre hotel Wary Nayra, et à 7h le taxi nous attend pour nous amener à la gare de bus de Puno.
Le bus est rempli de touristes qui font comme nous le tour du Pérou et de la Bolivie. On recroise les 2 filles de Bretagne avec qui on avait sympathisé dans le bus qui fesait Juliaca (l'aeroport) > Puno, puis un couple de francais que l'on avait croisé le soir du départ de Nasca pour Arequipa, bus de nuit, et qui sont en plein tour du monde !! Le monde est petit, ou alors on a tous à peu près le même rythme !
D'autant que la veille au resto chinois, j'ai croisé aussi 2 chinois qui etaient aussi à Nasca, et qu'à Cusco on a revu aussi le couple d'espagnol malades dans l'avion au dessus des lignes de Nasca ! Ils nous suivent tous ou quoi !
Bref, voyage de jour, jolis paysages le long du lac Titicaca, dont on fait le tour.
Arret à la frontiere Perou > Bolivie, Laure nous fait une peur bleue en ne retrouvant pas son passeport pendant 5 minutes : bilan, ya trop de poches dans sa veste ! lol !
On passe la frontiere à pied, et on réembarque !
Encore quelques kilometres en nous voila à Copacabana, petit village au bord du lac, qui porte ce nom, non pas en l'honneur de la célèbre plage de Rio mais l'inverse : un pécheur perdu il y a bien longtemps avait promis de rendre hommage à ce village lors de son retour au Brésil, ce qu'il fit en nommant la (devenue) célèbre plage !
Copacabana donc, descente du bus, recherche d'un hotel, le premier sera le bon (avec l'aide du Guide du Routard) : Hotel Colonial, on est à 3800m et au 3e etage de l'hotel...on sent bien l'altitude !
On pose nos sacs, on mange un bout au resto de l'hotel avec les 2 francais en plein tour du monde et on echange nos expériences, les notres sont bien plus "lights" ! lol
Pascale et Sébastien, sont partis il y a 8 mois et vous pourrez aussi suivre leurs aventures sur leur blog : nouveaux-nomades.spaces.live.com
Ils continuent ensuite leur voyage directement vers La Paz, et nous partons promener en haut de Calvario, le mont Calvaire en Francais, je crois qu'avec le nom déjà on sait à quoi s'attendre...pour le reste, voir la photo ! gloups !
Déjà à l'altitude zero, c'est pas une ballade, alors à 3800 m, c'est carrement une epreuve ! Mais la vue est superbe ! Tout le lac devant nous, à perte de vue : c'est fou meme qu'on ne puisse pas en voir la fin ! Vue sur l'ile du Soleil, sur le village de Copacabana...
En haut, beaucoup de Boliviens venus pour faire des offrandes, on se repose un moment, puis on redescent par l'autre coté, très abrupte aussi mais emprunté par des familles de Boliviens, qui tout le long du chemin, font des noeuds aux herbes !? Après leur avoir demandé pourquoi, ils nous expliquent que c'est pour symboliser la difficulté, la peine sur ce chemin de croix qui en est un autant en montant qu'en descendant... ce qui leur apportera protection et bonheur...
Arrivés en bas, on passe un moment sur la plage, à se reposer.
Pour ma part, le tout est un peu difficile à digérer : mal à la tête, au ventre, fatigue, un peu de mal à respirer : pas encore bien acclimaté à l'altitude !
Une bonne sieste fera passer tout ca, et un bon plat de pâtes au beurre pour tous les 2 afin de remettre un peu l'estomac en place, car le transit intestinal est, comment dire, perturbé...comme pour tous les voyages sous ces latitudes...
Demain, départ en début d'aprem pour La Paz, 3h30 de bus...mais la grasse mat' d'abord ! ;-)

jeudi, juillet 02, 2009

Mercredi 1er Juillet : Puno...enfin !

Lever 5h, taxi à 6h, aéroport décollage à 7h, avec Laure qui a su se taper l'inscrust' dans la queue de l'enregistrement que l'on doit faire pour les bagages alors qu'on les a pré enregistré la veille pour ne justement pas avoir à faire la queue...ils sont trop forts, mais Laure la joue à la marseillaise et on passe devant tout le monde...en meme temps c'etait ça ou on avait pas l'avion avec leurs histoires.

Petit vol d'une heure pour atterissage à Juliaca, l'aéroport qui désert Puno, la ville au bord du Lac Titicaca ! On est à 4000m d'altitude, grand soleil mais plateau désertique, autant dire qu'il pèle !
Un bus nous amène de l'aéroport à Puno (45mns), on y rencontre 2 francaises de Bretagne qui font un peu le meme genre de voyage.
Le paysage est incroyablement plat pour une telle altitude, et très sec.
On arrive à Puno, on apercoit le lac Titicaca !!!
Vite un hotel, on en trouve un tout de suite, on prend la chambre sauf qu'on se pèle vraiment bcp dans la chambre et le chauffage est en supplément...
Du coup, on reprend notre petit guide du Routard, on décide d'aller voir d'autres hotels et on embrouille le mec de la réception en lui faisant croire qu'on a un soucis avec nos amis, et qu'on doit aller voir ce qui se passe, sans etre sûr de pouvoir revenir, histoire de pas se griller non plus si les autres hotels sont pas dispos.
Mais le suivant est au top, plein sud, soleil dans la chambre... super !
On pose tout et on va sefaire un petit dej', et une ballade dans Puno. Pas grand chose à voir, mais ca on le savait...on cale le voyage du lendemain en bus pour Copacabana, la premiere ville en Bolivie ! et pour cela, on va traverser le lac !
On se cale aussi une visite d'un lieu inca proche de Puno pour l'apres midi...
il est 12h, tout est calé, génial !
On promène jusqu'au bord de l'eau, on flane dans un marché péruvien...puis l'heure de l'excursion arrive : la 1ere excrusion de touriste avec le bus, le guide, le timing chronométré, tout ce qu'on aime pas...Mais pour ce lieu, on avait pas le choix !
Et puis au final, c'est pas trop mal, on est pas nombreux, on visite les ruines de sépultures pré incas et incas sur une presqu'ile au milieu d'une lagune : Sillustani.
Fin d'aprem, retour Puno.... soirée tranquille, Laure tombe encore avant 9h et je vais me faire un chinois dans le centre de Puno. Il est 22h30, je termine ce message...
Demain, Bolivie, départ 7h pour 3h30 de bus le long du Lac Titicaca jusqu'à Copacabana !
Bonne nuit...

Mardi 30 Juin : Cusco...3e jour ! :-(

Et voila, ce qui pouvait arriver est arrivé : lever 7h, on prépare nos affaires, le bus est à 8h30, on doit juste appeler vers 8h pour verifier que le bus peut bien partir...et nan ! pas de bus, greve, route coupée, peut etre demain... ! RAAAAH ! on est bloqué à Cusco. Seule solution, l'avion ! Car meme le train est coupé. Donc on passe de 12€ le voyage par personne en bus avec de magnifiques paysages à 100€ en avion ! Deg ! Mais on ne va pas risquer d'attendre demain et d'avoir la meme reponse donc : billets d'avion...pour le lendemain 7h !
Du coup, on va visiter tout ce qui etait fermé hier à cause du jour férié...bilan : ca aurait dû etre férié un jour de plus, ca vallait pas le coup.
En meme temps, ca ressemble assez à l'impression générale qu'on a eu pour cette ville : ok elle fut la capitale de l'ere incas, mais aujourd'hui on essaye de faire venir les touristes et de leur vendre plus qu'il n'y a... ils vendent quand meme beaucoup de vent ! Ca meritait pas 3 jours...
Re petit dej' chez les Péruviens, Re Los Angeles à midi... et l'aprem à flanner et meme faire les magasins...
On a meme pris une photo devant le Lion's Club, c'est vous dire comme on a rien d'autres à foutre !
Fin d'aprem à la chambre, Laure joue avec le perroquet de l'hotel, un peu de tv puis s'endort...
Je vais m'acheter une pizza à emporter dans un petit resto super sympa que où j'aurai aimé manger avec Laure, en plus y a un peruvien "homme orquestre" qui joue et c'est super !
Guitare dans les mains, flute de pan accrochée devant la bouche, une chaussette qui fait du bruit au pied gauche, et le pied droit actionne un tambour... j'ai meme enregistré ce qu'il jouait...
Retour à l'hotel, pizza et dodo...demain c'est aéroport et on se casse pour de bon !
PS : super nuit ! un mec bourré s'est disputé avec sa copine sous notre fenetre, vers 3-4h du mat', la fille s'est barrée et il a continué de gueuler son nom pendant au moins 1h ! (Madie, MADIE, MAAAAAAAAAAADIIIIE !!!) Les voisins sont sortis, insultes, cris, le mec s'en va puis revient en gueulant...et alors qu'on a vu des flics pendant 3 jours à tous les coins de rue à Cusco, là, on en a pas vu la queue d'un ! Ils sont fonctionnaires là bas aussi ?! ;-)

Lundi 29 Juin : Cusco 2eme jour

Une bonne nuit de repos, une fois la soiree electro terminée, on se lève, décidés à s'occuper aujourd'hui de notre départ du lendemain pour Puno...pas trop enchanté par la ville.
Mais d'abord un bon petit dej' dans un resto où il n'y a que des Péruviens, pas un resto de touriste. Miam miam !
Ensuite on décide d'aller à la gare routiere pour reserver un bus pour Puno, le lendemain matin. Mais une greve bloque une partie du pays et notamment la route qui conduit à Puno. Il va falloir attendre demain matin 8h pour s'avoir si "ca passe" ou pas. En tout cas, billets réservés, on verra bien...
On se dit que c'est peut etre notre dernier jour à Cusco alors on visite tout ce qui peut se visiter...mais c'est un jour férié au Pérou et tous les musées sont fermés...on se fait donc pointer à droite à gauche.
Au détour de nos allers et venues, on tombe sur un Mc Do ! Il est partout Ronald Mc Donald...du coup, un petit Mc Do à midi, histoire de comparer : bon ben c'est pareil ou presque : PAS DE CACAHOUETTE sur mon sunday Caramel bordel ! lol...
Ballade dans la ville l'aprem, mais rien d'exceptionnel : vivement qu'on se casse !
On mange un bout dans un resto (los angeles, il s'appelle) spécialisé dans le poulet à la braise...Laure est aux anges !
Moi le poulet, j'en ai marre alors je me rabats sur un genre de sandwichs excellent : petit oignons, oeuf, steak : on dirait un truc fait maison...
On file se coucher, car normalement on part demain matin !!
Au fait, notre petit hotel est pas mal : on a un balcon qui donne sur la ville, et en voila une photo...par contre, c'est pas un hotel gai contrairement à ce que laisse le supposer le drapeau "arc en ciel" : c'est le drapeau qui symbolise Cusco et sa région... EN A PARTOUT de ces drapeaux ! S'ils savaient...

mardi, juin 30, 2009

Dimanche 28 Juin : Ollantaytambo > Cusco

Waou ! Ca c'est de la grasse mat' ! 20h > 10h du mat' !
Le décalage + la fatigue et voila une grosse nuit de repos... et maintenant la suite !
On etait arrivé de nuit à Ollantaytambo sans pouvoir visiter, le lendemain direct Machu Pichu, le 3e jour on profite donc du coin. Et franchement, ca vaut le coup aussi !
Ollantaytambo est une citadelle, gardienne de l'entrée de la vallée qui accède au Machu Pichu. Le village est construit sur les fondations Inca et autour du village se dresse 2 montagnes sur lesquelles on trouve les ruines de la citadelle, le repli des habitants en cas d'attaque. Encore une fois, c'est à flanc de montagne !
Un escalier super raide pour acceder au site, des restanques hautes de 6 à 7 m pour eviter d'y grimper... ca sent la place fortifiée !
D'ailleurs, les incas ont repoussé une premiere fois les conquistadores ici...avant qu'ils ne reviennent plus nombreux et que les Incas fuient en direction du Machu Pichu...
Bref, encore une belle visite, avant de reprendre la route pour Cusco, que nous n'avions pas visité lors de notre 1er passage.

On prend donc un taxi pour faire 1h30 de route et passer d'une vallée à une autre, de 2000m (Ollantaytambo) à 3400 m (Cusco) en passant par un col à 3800 m !

Les paysages sont merveilleux, notre chauffeur aussi sympa que les autres, nous expliquent certaines choses sur les Incas, sur les sites alentours et le voyage passe rapidement. Et nous voila à Cusco, l'ancienne capitale du monde Inca, en début d'après midi.
Le temps pour nous de trouver un hotel, et de découvrir la ville.

Après plusieurs hotels visités, un peu chers ou pas terribles, on finit par en trouver un pas loin de la place principale de la ville, avec un balcon typiquement hispanique, en bois sculpté, et une vue sur la ville. On en profite donc pour partir un peu, mais la chaleur, la fatigue, nous pousse à rester un peu au calme sur la place centrale, au soleil, sur un banc...en regardant vivre la cité et ces habitants.
Premier constat : c'est touristique ! Très touristique...trop meme !
On voit énormément d'Européens, les péruviens présents ont tous quelque chose à vendre ! On est loin de l'ambiance d'Aréquipa !
Deuxième constat : les journées sont tres chaudes, le soleil frappe...mais la nuit venue, il fait super froid ! et oui, on est à 3400m d'altitude !

Bref, l'après midi se passe avec un peu de blue pour moi, mais la soirée arrive et nous reprenons notre ballade sur les hauteurs de la ville... et quand ca monte, c'est très dure à cette altitude : souffle court, peu d'oxygene, des pauses rapprochées. On arpente la ville dont de nombreux murs incas perdurent, souvent à la base d'autres constructions en torchis : curieux mélange d'art inca, espagnol et péruvien.
La ville est animée et nous fait un peu penser à un repère de "roots", un "Goa" à la sauce péruvienne : rastas man, européens en sandales
On finit dans un petit resto sur les hauteurs avec une magnifique vue sur la ville à l'heure où la nuit tombe : un beau spectacle de la ville passant du jour à la nuit, aux premieres loges...
On rentre et on s'endort, meme si la nuit fut agitée, entre pétards et soirée electro pas loin de l'hotel : ca bouge la nuit à Cusco !

Samedi 27 Juin : Machu Pichu !!!

Voila, le jour J est arrivé !
Un jour un peu spécial, forcément. Qui va au Pérou sans faire le Machu Pichu...ou plutot, tout le monde va au Pérou d'abord pour voir le Machu Pichu !
Et bien, allons y !
Lever à 4h00, train à 5h du mat'... 1h30 pour aller de Ollantaytambo à Aguas Calientes, le petit village qui n'existe que depuis que l'on visite le Machu Pichu, village construit autour de la gare de train, seul facon d'acceder à bon port.
Tout d'abord, il fait froid quand le soleil n'est pas levé dans cette partie du monde...et à 5h du mat' dans le train, on est congelé. Mais le train démarre et un Québecois s'assoit en face de nous. Martin a un accent qui ne trompe pas, et est la premiere personne que l'on croise et qui parle francais depuis longtemps. On commence à discuter, il nous parle du Machu Pichu, qu'il a déjà fait une fois et on parle finalement pendant tout le voyage. Une super rencontre de plus, et on espere bien le recroiser un de ses 4 !
Arrivés à Aguas Calientes, c'est la queue pour le bus, car le Machu Pichu, c'est 1000m plus haut !
Mais là aussi, l'organisation est rodée ! Les bus s'enchainent, on attend pas longtemps et on est vite en haut, alors que tout le long de la montée on a guetté la moindre ruine, le moindre symbole... la cité reste cachée jusqu'au dernier moment : pas étonnant qu'elle soit restée cachée pendant 3 siecles !
Il est 7h30 lorsque l'on rentre sur le site, mais le soleil est déjà bien présent. Une journée entière à découvrir ce site...alors on avance doucement, on profite, on commence par en faire le tour par le haut, pour avoir une vue d'ensemble. La chaleur monte, le soleil chauffe...
Et la voila, depuis le point le plus haut, on la voit en vrai, de la meme facon que l'on a pu la voir sur toutes les photos du monde...mais cette fois ci, on y est...NOUS !
Il y a peu de gens si tot, et c'est déjà une bonne nouvelle.
On traine sur chaque zone, on tend l'oreille lorsqu'un guide passe et détaille une construction ou une pierre et on comprend vite que le site regorge de petits détails, de symboles, de pierres taillées en fonction de l'orientation du soleil, des saisons, que les projections des ombres ont toutes un sens, que rien n'est fait par hasard.
Ici une représentation des montagnes alentours sulptée dans la pierre, là un condor fait avec la projection de pierres énormes...rien ne saute aux yeux, mais une fois qu'on le sait, on ne peut plus douter que cela soit une oeuvre réfléchie.
Pisac etait un choc, le Machu Pichu sera la suite logique de notre voyage...et il existe une autre cité dont on ne parle pas encore, cachée dans la jungle péruvienne, derniere cité inca, qui n'a pas encore été livrée aux touristes et qui serait encore plus étendue...le mystère plane encore sur les incas mais dans quelques années on entendra parler peut etre encore plus de cette cité : Choquequirao !

Une journée à découvrir le site et c'est l'heure de redescendre... mais nous avons fait le tour ! Meme si bien des secrets subsistent...

Retour à Aguas Calientes, petit repas dans un resto tenu par un francais, car tous les autres sont réputés pour leur bouffe avarié...au mieux, c'est pas bon, au pire c'est l'intoxication !

On reprend le train, le vistadome, qui permet grâce à son toit transparent, de voir les montagnes qui nous entourent tout au long du chemin du retour, tout au fond de la vallée, à coté de la rivière tumultueuse Urubamba.

Retour à Ollantaytambo, dans notre bel hotel, où l'on tombe comme des masses au fond du lit, où une suuuperbe grasse mat' nous attend car demain c'est trankilou bilou !
Mais je vous raconte ca bientot...